De Méréville à Artenay

  • 26 mars 2016

Le purgatoire

je laisse Madame Babillon et ses chats tôt le matin après avoir honoré son petit déjeuner spécial Barjot, en arrivant hier elle m’a trouvé plutôt en forme par rapport aux autres… Bah ça me rassure…

image

Mereville Artenay c’est très long ! Alors je décide de faire de l’azimuts à travers champs, enfin sur les traces des tracteurs. Très vite mes groles prennent 3 kilos, nan mais sans dec’ ils mettent quoi comme angrais , c’est du mortier ce truc… Ça ne va pas arranger mon tendon droit…

La douleur. La douleur est très présente le matin sur les premiers tours de roue, puis la douleur s’estompe. Puis, si le pas est trop régulier, la douleur revient subitement quand un caillou ou la boue bouleverse cette rigueur. Et la c’est reparti…

image

La terre est belle, juste un peu de colza, rien de plus haut qui pourrai me protéger de satané vent… Ah, je comprends maintenant pourquoi toutes ces éoliennes au loin…

image

34 kilomètres de plateau. Le vent souffle de plus en plus, et c’est plat, c’est plat’ c’est plat…

alors pour la pose casse-croûte, je rejoints la ligne sncf, oui, la ligne tgv que j’ai pris si souvent pour aller à Jonzac… Parce que je n’ai trouvé que ça pour me protéger du vent ne serait-ce que 5 minutes, oui, juste 5 minute sans le sifflement de ce putain de vent !!!

Et vous savez quoi ?! Et bien tous les tunnels sncf ne sentent pas l’urine… Même si un peu destroy, sachez que sous le rail, tous les 5 kilomètres il y a un tunnel comme celui la. Ça peut servir…

ne vous êtes vous jamais demandé où finissent la ballons de baudruche que l’on laisse partir au grès du vent ?! Bah dans la campagne…

image

Sur la ligne Paris Bordeaux, où sur la N20, vous avez tous vu ce truc en béton dans les champs. Cela m’a toujours faciné cet autorail, projet génial abandonné, bah j’y suis passé à côté, c’est maintenant un peu comme une bouée en pleine mer pour moi, chaque fois que je passerai par là je me souviendrai de cette route sans fin…

image

image

Arrivé à Artenay, pas de trésors mais en entrant dans la boulangerie (unique lieu de vie) la dame avant même que je ne lui dise ce que je veux me donne un sachet de petits œufs de Pâques en me garantissant que le sucre me fera du bien 😰 Je crois qu’elle a remarqué que je suis claqué…

image

image

Demain c’est la même… La der des der avant les bords de Loire 😎 Mais c’est pluie et grêle, alors je prendrais les routes, ce sera plus long mais je n’aurai que de l’eau sous les pieds…

comment (2)

  1. Anne Baille

    26 Mar 2016 - 22:20

    C’est vraiment très plat.
    On compatit.
    Bizz

  2. Emmanuel

    28 Mar 2016 - 07:19

    Conditions pas faciles…
    On t embrasse et bon lundi de Pâques.

Leave a Reply